> <

Porté par un collectif d’artistes, architectes, paysagistes, graphistes, danseurs et théoriciens, Traverses & Inattendus a vu le jour en 2016 au Domaine de Barbarie à La Chapelle-Faucher en Dordogne. Il est né de la rencontre de deux désirs : celui d’un village de quatre cents habitants de résister contre la disparition progressive de ce qui fait vie commune (un bureau de poste, une école, un café-bar...)*, et celui d’un collectif de créer, sur un territoire, une plateforme interdisciplinaire qui explore les enjeux pédagogiques et artistiques dans leur rapport à la vie.
* À l’initiative de trois élus de la commune : Claude Bersac, Bernard Moirand et Sylviane Née.

Un pacte de trois ans a été scellé, avec la mise à disposition d’un domaine privé appartenant à l’industriel Gilles Barbarie, un soutien financier de la Direction régionale des affaires culturelles de la Nouvelle-Aquitaine, et l’accompagnement de l’École supérieure d’art des Pyrénées Pau-Tarbes et de l’Agence culturelle Dordogne-Périgord. Trois années pour entrer en amitié avec un territoire et ses habitants, en saisir les histoires de vie, y contribuer avec des ateliers de pratique et de recherche partagés. Trois années pour explorer les manières de revivifier le rapport de l’art à l’existence et de l’existence à l’art ainsi que les façons d’ancrer et partager des pratiques artistiques vivantes dans un contexte singulier, celui de La Chapelle-Faucher. Trois années, enfin, pour aider les habitants à imaginer, rêver et bâtir l’avenir du lieu.

Le modèle choisi a été celui du campement d’été, avec trois saisons ou sessions réparties sur les mois de juillet 2016, juillet 2017 et juillet 2018, et préparées par des séminaires organisés au printemps et à l’automne. Chaque saison est bâtie sur une même trame : pendant dix jours, un groupe d’une vingtaine de personnes campe, vit, et travaille sur le Domaine de Barbarie. Situé au centre du village, le Domaine est alors ouvert à tous les habitants pour des moments de pratiques, de recherche et des temps festifs. Le groupe des participants est constitué d’enseignants, d’étudiants et de jeunes créateurs venus pour la plupart d’écoles supérieures d’art et d’architecture de la région Nouvelle-Aquitaine.