> <

Une première édition a donc eu lieu en juillet 2016. Dans un maillage progressif de rencontres, de recherches et d’ateliers partagés, les participants ont exploré la vie industrielle du village (passée, avec son atelier textile travaillant pour Daniel Hechter et Cacharel, et actuelle, avec l’usine Barbarie fabriquant palettes de bois et Palox), l’architecture de ses équipements sportifs née d’expériences d’autoconstruction dans les années 1980, les terres agricoles et celles qui ne le sont pas, les pratiques artistiques et artisanales… En parallèle, des « espaces-temps » de pratiques corporelles et de siestes lisantes, associés à un travail sur l’harmonie entre corps et esprit, ont permis d’œuvrer avec les habitants à une transformation de l’être à soi et l’être ensemble. Il a fallu, aussi, construire des douches complétant les toilettes sèches déjà mises en place par un petit groupe d’élus actifs du village, installer des bureaux dans l’ancien atelier textile, cuisiner au quotidien pour une vingtaine de personnes - parfois plus. Une manière d’habiter un lieu vidé de ses occupants depuis plusieurs dizaines d’années, et d’en faire un espace d’accueil, de partage. Les agoras, quotidiennes, nous ont permis d’interroger à la fois les actions menées et le fonctionnement collectif. Une publication sortie début 2017 a retracé cette première expérience.

ÉDITION 2016

ISBN : 978-2-9559618-0-3

objets insérés dans le livre

document complet